MENU

•Poison au Palais de la Découverte•

913
0

Je prends enfin le temps de vous écrire pour vous raconter notre aventure au Palais de la découverte.

Nous avons eu la chance de découvrir :

Poison

au Palais de la découverte

exposition temporaire jusqu’au 11 août 2019

“Présentée du 10 octobre 2018 au 11 août 2019 au Palais de la découverte, l’exposition Poison dévoile au public une trentaine d’espèces vivantes, venimeuses ou vénéneuses. Serpents, dendrobates, grenouilles, lézards, araignées, arthropodes…, les animaux présentés dans des terrariums fidèles à leurs milieux naturels, seront autant d’occasions de pénétrer l’univers fascinant du poison. Redoutable arsenal, souvent létales, les substances actives des poisons produits par certains animaux et plantes sont d’une composition complexe. Utilisés dans certaines conditions, les poisons s’avèrent être aussi de précieux médicaments. La nouvelle exposition du Palais de la découverte propose à chacun de découvrir la dualité poison : substance nocive et guérisseuse, elle offre de grandes perspectives à la recherche scientifique et confirme les enjeux de protection de la biodiversité.”

Dans une ambiance scénographique tamisée et feutrée, les visiteurs parcours l’exposition en déambulant entre les terrariums.

Nous découvrons par exemple que le poison peut aussi venir des roches. L’ingestion ou la seule proximité ont des effets indésirables. Il y a le mercure, l’arsenic ou encore le radium.

Comme pour les venins d’animaux, ces poisons peuvent être dangereux mais peuvent aussi soigner quand ils sont utilisés à faible quantité.

Connaissez-vous la différence entre vénéneux et venimeux ?

Vénéneux : la substance toxique est transmise passivement par ingestion ou par contact.

Venimeux : le poison, sécrété par des glandes, est injecté de manière active par piqûre ou morsure.

Nous avons appris qu’ils existaient des oiseaux dont le plumage était toxique. Ils appartiennent au genre Pitohui et vivent en Nouvelle-Guinée. Derrière leurs couleurs chatoyantes se cachent des plumes et une peau très toxiques. Ce sont les coléoptères dont ils se nourrissent qui leur transmettent le poison et leur permettent ainsi de se protéger des parasites et des prédateurs.

 

Connaissez-vous le dendrobate bleu ?

C’est une grenouille qui mesure moins de 5cm de long et qui est originaire des forêts du Nord de l’Amérique du sud. Elle se distingue par sa belle couleur bleue. Sa peau est extrêmement riche en glandes à venins. Elles sont très étudiées pour leurs propriétés pharmaceutiques et arborent ces couleurs vives en guise d’avertissement sur leur très forte toxicité.

Avec Milian, on a remarqué chez les grenouilles que plus elles avaient de jolies couleurs, plus elles étaient dangereuses (gloups !).

Les espèces venimeuses inoculent leurs poisons par morsure ou par piqûre. On retrouve dans cette catégorie les serpents, les scorpions, les araignées, les varans et les scolopendres.

Dans les terrariums vous pourrez observer, la vipère du Gabon (aux plus grands crochets du monde), le crotale diamantin de l’Ouest (le serpent à sonnettes), la vipère cornue, le monstre de Gila et le philodryas baroni. Ces espèces transmettent leurs venins par morsure.

Le varan, qui est un lézard originaire d’Australie et de grande taille, n’a pas d’appareil inoculateur de venin, ses dents tranchantes abritent des résidus de chair en décomposition qui favorisent la prolifération bactérienne. Sa proie périt en se vidant de son sang ou en développant une septicémie.

Parlons maintenant de ceux qui injectent leurs venins par piqûre :

Les plus connues étant les abeilles et les guêpes.

Il faut noter que les abeilles ne peuvent piquer qu’une seule fois, car l’utilisation de leur dard entraîne la perte de leur abdomen qui est associé à leur système digestif.

Les guêpes, quand à elles, peuvent piquer plusieurs fois. Les vilaines ! En revanche leur venin possède de nombreux composants dont certains stimulent la libération de cortisol et aident à réduire le stress et la douleur.

Certains poissons transmettent leurs venins par piqûre, par exemple, le poisson pierre. Son venin est si violent, qu’il peut tuer quiconque pose le pied dessus.

Vous connaissez sûrement le poisson globe, dont la peau et certains organes secrètent un des venins les plus puissants du monde !

Parmi toutes ces espèces, celui qui nous a le plus impressionné est le mamba noir. Il doit son nom à la coloration noire de l’intérieur de sa bouche. C’est le serpent le plus rapide des espèces connues, il peut se déplacer à la vitesse de 16 à 20km/h. Il est très répandu en Afrique et est très venimeux. Rassurez-vous, il est assez rare qu’il morde les humains mais peut se montrer agressif s’il se sent menacé.

Les animaux venimeux ou vénéneux mettent en œuvre de nombreuses astuces pour ne pas gaspiller leur venin qui est si précieux, ils ont développé des attitudes dissuasives en arborant des couleurs vives, des alertes sonores pour éloigner les prédateurs. Ces mécanismes s’appellent l’aposématisme.

Cette exposition nous a fait découvrir tant de choses. Milian sait maintenant différencier les animaux venimeux et vénéneux. Il sait aussi que certains venins sont utilisés dans la médecine pour soigner.

Il a pu voir de très près certaines espèces que nous n’aurions pas pu voir autrement. Nous n’avions pas vu le petit livret de l’expo conçu pour les kids, avant de rentrer. Cela ne nous a pas empêché de nous amuser et d’en profiter.

Tout au long de cette exposition, vous verrez de grands cartels très intéressants et faciles à retranscrire aux enfants.

La scénographie est drôlement chouette et nous plonge dans un univers fascinant et mystérieux !

Notre avis : 4/5

C’était superbe mais le nombre important de visiteurs nous a un peu empêché d’en profiter comme nous l’aurions voulu.

Je pense qu’il faut privilégier les périodes creuses dans la semaine ou les nocturnes, peut-être, pour être tranquille.

Au-delà de ça c’était passionnant.

Les informations pratiques :

Poison

Au Palais de la découverte

Avenue Franklin-Rossevelt

75008 Paris

Jusqu’au 11 août 2019.

Le site du musée : www.palais-decouverte.fr

Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 18h, le dimanche et jours fériés de 10h à 19h.

Fermé le lundi.

Exposition conseillée à partir de 7 ans.

Tarifs :

Plein tarif : 9€

Tarif réduit : 7€

 

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *